Pour Contribuables associés, l’État peut économiser 50 milliards

source [Breizh-info.com]

C’est un chiffre qui donne le tournis. Dans la dernière étude publiée par l’association Contribuables associés, Philippe Herlin, docteur en économie, assure qu’il est possible pour l’État d’économiser plus de 50 milliards d’euros en 2018 !

Un choc fiscal destiné à relancer l’économie

L’objectif de cette étude selon l'économiste ? « Identifier les coupes budgétaires réalisables dès le prochain budget de l’État, celui de 2018, sans déstabiliser l’économie, accroître la pauvreté ni rogner sur les fonctions régalienne. » Avec en filigrane, l’envie de « réduire le déficit et d’offrir de conséquentes baisses d’impôts et de taxes ». Un véritable traitement de choc « capable de relancer l’économie et la création d’emploi, ainsi que de restaurer la confiance et l’optimisme » assure Philippe Herlin.

Les principales mesures

La mesure permettant d’économiser la plus grosse somme est tout simplement la suppression de l’aide personnalisée au logement (APL). On est loin de la baisse de 5 € agitée par Emmanuel Macron.
Économie possiblement réalisée : 15 milliards d’euros.

Ensuite, il serait possible d’économiser 7 milliards d’euros sur les transferts financiers de l’État aux collectivités territoriales.
La suppression des régimes spéciaux, serpent de mer de la vie politique française, rapporterait quant à elle 5 milliards d’euros.

La politique de la ville est également dans le collimateur de l’auteur de l’étude qui voit dans ce poste de dépense la possibilité d’économiser plus de 3 milliards d’euros.

L’aide au développement, enveloppe allouée par la France aux pays dans le besoin, principalement en Afrique, devrait être supprimée selon Philippe Herlin. Une réduction significative des prêts de l’Agence française de développement est également préconisée par le docteur en économie.
La différence de salaire entre les agents de l’État situés en France et aux DOM-TOM est également dans le collimateur de l’économiste. La fin du salaire plus élevé de 40 % dans les DOM-TOM pour les fonctionnaires permettrait l’économie de 1,5 milliards d’euros.

Breizh-info.com