Réflexions philosophiques

Réflexions philosophiques

Avec la participation de Jean d’Alançon.

Jean d'Alançon fut successivement capitaine de Cavalerie, directeur en ressources humaines, puis dirigeant d’organisations professionnelles.

Il est docteur en philosophie, et auteurs d'ouvrages de référence.

Il a fondé, en 2010, l’« École de la vie réelle », par laquelle il transmet sa recherche philosophique centrée sur la personne humaine, dans l’esprit du Compagnonnage.

  • Se former aux différents âges de la vie

    Se former aux différents âges de la vie

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 01 octobre 2019

    Thème : Idées

    Se former peut paraître évident en vue d’acquérir une connaissance scolaire et, si nécessaire, universitaire, puis une compétence professionnelle. La formation est ainsi conçue comme le moyen normal d’acquérir les connaissances nécessaires à l’apprentissage de la vie personnelle et sociale. L’Éducation Nationale, les nombreuses écoles d’enseignement existent pour cela.

  • Un mot pour un autre, au risque de se perdre

    Un mot pour un autre, au risque de se perdre

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 01 octobre 2019

    Thème : Idées

    Au fil des siècles, les mots se sont parfois arrogé des droits sur la pensée en perdant progressivement leur signification, mettant en conflit tradition et modernité, conservateurs et progressistes. Mais un arbre sans racines est un arbre mort par nature, pour ceux qui se réfèrent encore à l’ordre naturel. Entre philosophie et théologie, un ouvrage fait un constat lucide et terrible de ce qui se passe sous nos yeux en Occident : Le soir approche et déjà le jour baisse, du cardinal Robert Sarah.

    Dans l’encyclique Foi et raison, Jean-Paul II écrit au sujet de la philosophie : « On peut donc définir l'homme comme celui qui cherche la vérité », et de certaines questions entre philosophie et théologie : « Dans la théologie elle-même, les tentations du passé refont surface. Dans certaines théologies contemporaines par exemple, se développe de nouveau une forme de rationalisme… On rencontre aussi des dangers de repliement sur le fidéisme, qui ne reconnaît pas l'importance de la connaissance rationnelle et du discours philosophique pour l'intelligence de la foi, plus encore pour la possibilité même de croire en Dieu » (n. 55) ; et sur le bien-fondé d’une philosophie de l’être : « Si j'insiste tant sur la composante métaphysique, c'est parce que je suis convaincu que c'est la voie nécessaire pour surmonter la situation de crise qui s'étend actuellement dans de larges secteurs de la philosophie et pour corriger ainsi certains comportements déviants répandus dans notre société. » (n. 83) 

    Le sens de quelques mots s’est transformé au fil du temps, entraînant une certaine confusion entre l’être et la pensée, l’être et la vie, la philosophie et l’idéologie, l’intelligence et la raison, la finalité et la forme, l’amour et le sentiment, la vérité et la sincérité, l’éthique et la morale, la foi et le fidéisme, la charité et le dévouement. Voici dix mots dont le sens a varié au risque d’une perte de sens, suivie d’un préjudice pour chacun et pour tous.

  • De la Liberté

    De la Liberté

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 22 octobre 2018

    Thème : Idées

    De l’amour, de la vérité, puis de la liberté : il semble que ces mots se suivent, mots pris au sens fort, car ils touchent l’essentiel de la vie et davantage l’existence-même. Ces mots auxquels l’auteur y adjoint un ‘de’ qui semble les diminuer ou les relativiser d’une certaine manière. Non, l’auteur prend du recul par respect du lecteur dans cette particule qui signifie ‘à propos de’, ‘au sujet de’, car l’amour, la vérité, de même que la liberté dépassent tellement le cadre d’une définition, d’un article ou même d’un livre, parce qu’ils dépassent l’homme lui-même, et que la philosophie n’aime pas les définitions. Le philosophe scrute et analyse, sans définir.

  • L’ordre de la charité

    L’ordre de la charité

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 11 octobre 2018

    Thème : Culture

     

    L’ordo caritatis de saint Thomas d’Aquin, si lumineux, offre à l’homme la part essentielle de sa destinée. Il peut et doit, tout à la fois, être la question et la réponse aux enjeux de l’homme et du monde d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

  • De l’amour, de la vérité, et quels liens entre eux ?

    De l’amour, de la vérité, et quels liens entre eux ?

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 27 août 2018

    Thème : Idées

    Le mot « amour » peut être à la fois banal, superficiel, donc sensible, et profond, donc substantiel. Ce qui unit et distingue ces deux dimensions, c’est que l’une provient de la vie et y demeure, tandis que l’autre la dépasse pour atteindre l’être.

  • Quels sens pour les mots : âme, esprit, intelligence, raison, vérité, amour, volonté, éthique, morale ?

    Quels sens pour les mots : âme, esprit, intelligence, raison, vérité, amour, volonté, éthique, morale ?

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 06 juillet 2018

    Thème : Art et Culture

  • De la philosophie grecque à la personne humaine : La communauté politique

    De la philosophie grecque à la personne humaine : La communauté politique

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 06 juillet 2018

    Thème : Art et Culture

    La troisième expérience fondamentale, que tout homme (au sens générique du mot, rappelons-le) fait, le met en contact avec une communauté. Il naît d'un père et d'une mère, eux-mêmes issus de parents, donc dans une famille. Puis il vivra dans une société. Il ira à l'école où il apprendra dans une communauté éducative. Ensuite, il partira travailler dans une entreprise ou une organisation, communauté de travail. De même, il pourra faire partie d'associations à but caritatif, culturel ou politique. L'homme vit donc naturellement en société. Elle agit sur lui, comme lui-même agit sur elle.

  • De l’embryon à la personne : qu’est-ce la personne ?

    De l’embryon à la personne : qu’est-ce la personne ?

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 26 juin 2018

    Thème : Bioéthique

    Le mot « personne » vient du grec prosôpon qui signifie à l'origine « le masque » dans le théâtre grec. Prosôpon désigne ensuite « la personne » avec Épictète, esclave affranchi (50- 125 après J-C), philosophe grec de l'école stoïcienne. Épictète n'a rien écrit, mais ses discours ont été transcrits par l'un ses disciples dans deux ouvrages : Les entretiens et Le manuel, et cette remarque : « Ne dis pas : 'je fais de la philosophie', dis : 'je m'affranchis' ». N'est-elle pas juste ? La philosophie n’est-elle pas le lieu où l’homme quitte ce qui le conditionne pour la vérité qui le libère ? L’homme devient alors ce pour quoi il existe. Il devient une personne.

  • De la philosophie grecque à la personne humaine

    De la philosophie grecque à la personne humaine

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 07 mai 2018

    Thème : Idées

  • Que disent Aristote et saint Jean-Paul II de la philosophie ?

    Que disent Aristote et saint Jean-Paul II de la philosophie ?

    Article rédigé par Jean d'Alançon, le 07 mai 2018

    Thème : Idées

  1. 1
  2. 2
suivez-nous sur les réseaux sociaux