La revue de presse

La revue de presse

  • L’UMPS se rassemble, à la droite forte d’en faire autant !

    L’UMPS se rassemble, à la droite forte d’en faire autant !

    Article rédigé par Floris de Bonneville, le 18 mai 2017

    Thème : Politique, élections

    [Source : Boulevard Voltaire]

    L’UMPS – expression chère au FN – n’était pas une chimère.

  • Le vote musulman rend impossible la victoire d’un candidat patriote : la preuve !

    Le vote musulman rend impossible la victoire d’un candidat patriote : la preuve !

    Article rédigé par Lucette Jeanpierre, le 11 mai 2017

    Thème : Politique, élections

    [Source :Riposte Laique]

    Le journal La Croix nous confirme que les musulmans sont constants dans leur vote. En 2012, selon Opinions Ways, 93 % d’entre eux avaient voté pour François Hollande.

    En 2017, au deuxième tour, ces mêmes musulmans, avec un taux de participation de 62 %, ont voté à 92 % pour le candidat d’En Marche, soutenu, rappelons-le, par l’UOIF, Hani Ramadan, Dalil Boubakeur, et donc par toutes les mosquées.

    Il est dommage que les mêmes instituts de sondage ne révèlent jamais le nombre de musulmans qui votent, et les conséquences que représente ce vote sur le résultat de l’élection. Nous allons essayer, en nous appuyant sur des chiffres fiables, de pallier cette lacune.

    En 1998, l’INED nous annonçait déjà 4,2 millions de musulmans présents sur le sol français.

    En 2004, l’Insee nous donnait le chiffre de 6 millions de Maghrébins, dont 98 % sont musulmans.

    L’ancien ministre de Sarkozy, lui, affirmait, de manière péremptoire, en 2011, 15 à 20 millions de musulmans en France.

  • Economie : la grande imposture Macron 4/4

    Economie : la grande imposture Macron 4/4

    Article rédigé par Jean-Loup Izambert, le 05 mai 2017

    Thème : Economie

  • Economie : la grande imposture Macron 3/4

    Economie : la grande imposture Macron 3/4

    Article rédigé par Jean-Loup Izambert, le 04 mai 2017

    Thème : Economie

    [Source : Egalité Réconciliation]

    Le contrat social français et la paix en danger

    L’importante campagne de communication et de désinformation orchestrée par l’équipe d’Emmanuel Macron dissimule les conséquences du programme politique de candidat de la grande finance : la dislocation du contrat social français et la continuité de la politique belliciste de Bruxelles contre la Fédération de Russie et la paix. Lors du premier tour des élections présidentielles, l’objectif recherché par l’équipe et les soutiens d’Emmanuel Macron fut de mettre François Fillon hors course sans mener de campagne particulière contre Marine Le Pen. Le but recherché était alors de réorienter le vote des électeurs LR et du centre vers le candidat mis en scène par François Hollande et les milieux atlantistes. D’autre part, ces derniers laissèrent Benoit Hamon mener sa campagne sous les couleurs du parti « socialiste » avec le seul objectif de faire échec à Jean-Luc Mélenchon. François Fillon, seul candidat qui aurait pu mettre en échec Macron, mis hors de course, la communication change d’orientation pour le second tour. Après « la rupture » de Nicolas Sarkozy et « le changement maintenant » de François Hollande, il ne reste plus aux dirigeants « socialistes » qu’à laisser continuer de diaboliser le Front national par ses habituels détracteurs tout en présentant Emmanuel Macron comme « l’homme du renouveau ». Nouveaux visages et recette éprouvée pour la même vieille politique.

  • Economie : la grande imposture Macron 2/4

    Economie : la grande imposture Macron 2/4

    Article rédigé par Jean-Loup Izambert, le 03 mai 2017

    Thème : Idées

    [Source : Egalité Réconciliation]

    Le programme Macron est déjà en application

    Comme eux, il liquida une nouvelle partie du patrimoine français, jeta au chômage des milliers de salariés et décida de nouvelles privatisations importantes : aéroport de Toulouse-Blagnac, de Nice-Côte d’Azur, de Lyon… Se trouvant un destin médiatiquement obligé pour la France afin d’assurer la continuité de la politique atlantiste de François Hollande au service des grandes puissances financières, il peaufina la casse industrielle : libéralisation des lignes d’autobus ; accroissement du travail du dimanche et de nuit ; limitation du rôle des prud’hommes ; affaiblissement du code du travail ; déréglementation de la profession des notaires ; privatisation de l’industrie de l’armement et des aéroports ; filialisation de centres hospitaliers universitaires ; assouplissement des normes environnementales…

  • Economie : la grande imposture Macron 1/4

    Economie : la grande imposture Macron 1/4

    Article rédigé par Jean-Loup Izambert, le 02 mai 2017

    Thème : Revue de presse

    [Source : Egalité Réconciliation]

    Dans ses derniers discours comme celui qu’il prononça au soir du 23 avril, Emmanuel Macron répète à loisir les mots « République » et « patrie ». Mais son parcours professionnel comme son engagement politique témoignent qu’il n’a cessé d’agir contre l’intérêt général des Françaises et des Français. Et de leur dissimuler ses objectifs réels. Faits et arguments.

    Emmanuel Macron, que ses soutiens omniprésents dans les médias présentent comme « un homme libre et indépendant » est en réalité un pur produit standardisé du système : le clone de François Hollande. Rappelons à ces montreurs de marionnette que leur « homme libre et indépendant » refuse toujours de publier la liste des contributeurs financiers à sa campagne électorale. Est-ce à dire qu’il aurait bénéficié de millions d’euros de plusieurs représentants du système pour monter son spectacle et entrer en scène médiatique en jouant le candidat anti-système ?

    Car Macron ne devint pas dès le mois de mai 2012 conseiller économique de François Hollande puis ministre de l’Économie par un travail personnel important et innovant en matière économique. Il entra à l’Élysée sur les recommandations appuyées des vieux briscards des réseaux du clan élitiste et arrogant des anciens des grandes écoles et de la grande finance capitaliste. De Jacques Attali à Alain Minc en passant par les inévitables salonards parisiens comme Bernard-Henri Lévy et quelques milliardaires à l’image de Pierre Bergé, les entremetteurs ne manquent pas, tous liés aux cercles atlantistes. De 2011 aux élections présidentielles de 2017, ceux-ci n’ont cessé de border son parcours avec le concours, plus ou moins déclaré, des représentants au pouvoir de la caste des grands propriétaires privés de l’économie. Peu importe qu’ils soient membres des Républicains ou « socialistes », le principal étant d’assurer la continuité du système. Son parcours a donc un bilan que les médias officiels n’évoquent pas et qu’il est donc nécessaire de rappeler.

  • L’Académie française déplore que la langue soit absente de la campagne pour l’élection présidentielle

    L’Académie française déplore que la langue soit absente de la campagne pour l’élection présidentielle

    Article rédigé par , le 27 avril 2017

    Thème : Culture

    [Source : Les 4 vérités]

     

    L’Académie française, vient de déclarer, dans son communiqué du 6 avril 2017, qu’ elle  » déplore
    que la langue soit absente de la campagne pour l’élection présidentielle et s’étonne
    du silence observé par les différents candidats sur cette question, alors même que l’attachement
    à la langue est regardée par les Français comme l’expression première du sentiment d’appartenance à la nation. »

  • Le grand remplacement n’est ni un fantasme ni un complot, c’est le secret le mieux gardé de la mondialisation

    Le grand remplacement n’est ni un fantasme ni un complot, c’est le secret le mieux gardé de la mondialisation

    Article rédigé par Eric Zemmour, le 14 avril 2017

    Thème : Société

    [Source : Le Salon Beige]

    Extrait de la chronique d'Eric Zemmour :

  • Présidentielle : 7 raisons d’abolir l’ISF

    Présidentielle : 7 raisons d’abolir l’ISF

    Article rédigé par Virginie Truyens, le 30 mars 2017

    Thème : Crise économique et financière

    [Source : Contrepoints]

    L’impôt sur la fortune a été supprimé dans la plupart des pays de l’UE, notamment en Allemagne, au Royaume-Uni et en Suède. Seuls l’Espagne et les Pays-Bas ont conservé un impôt relativement similaire à l’ISF français.

  • Débat de la présidentielle : exercice démocratique ou grand show de téléréalité ?

    Débat de la présidentielle : exercice démocratique ou grand show de téléréalité ?

    Article rédigé par Maxime Tandonnet, le 23 mars 2017

    Thème : Politique, élections

    [Source : Figaro VOX]

    FIGAROVOX/TRIBUNE- Au lendemain du premier débat entre candidats à la présidentielle, Maxime Tandonnet s'interroge sur l'utilité de cet exercice télévisé : démocratie ou politique spectacle ?

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
  11. 11
  12. 12
  13. 13
  14. 14
  15. ...
  16. 46
suivez-nous sur les réseaux sociaux