PARIS, [DECRYPTAGE/analyse] - Les catholiques ont maintes fois subi les honneurs du Réseau-Voltaire et de son président fondateur : Thierry Meyssan. Ils savent ce que pèse réellement le sérieux professionnel de ce turbulent franc-maçon du Grand-Orient, dont les accusations sont toujours aussi péremptoires qu'approximatives.

Né en 1957, secrétaire national du Parti radical de gauche, l'homme "ne correspond guère à l'image qu'on se fait du plumitif besogneux découvrant chaque jour un nouveau complot depuis son officine", dixit Le Monde (N. Weill, 20 mars). Et pourtant, le dernier coup d'éclat de l'ancien étudiant en théologie lui vaut la désapprobation quasi unanime de la presse française, Le Monde en tête (20 et 26 mars).

Non content de s'en prendre à l'Opus Dei, à l'extrême-droite, aux lois liberticides et à toutes les forces obscurantistes du monde entier, M. Meyssan s'est découvert un nouvel ennemi à sa mesure : le complot militaro-industriel américain, accusé d'avoir inventé la chute d'un Boeing sur le Pentagone le 11 septembre, rien de moins.

Manifestement aveuglé par sa mission purificatrice, notre "enquêteur indépendant" (c'est ainsi qu'il se présente) s'est emparé d'"indices" recueillis sur l'internet pour étayer sa thèse. Explication d'Edwy Plenel, directeur de la rédaction du Monde : "On est face à des gens qui disent : on a une information. Or, selon toute enquête sérieuse, ce n'est pas une information. Thierry Meyssan répand une fausse information." Pour Édouard Launet (Libération), "c'est une thèse qui se prétend une information". Frédéric Thibaut, co-auteur avec Christian English de 11 septembre 2001 (éditions First), y voit des "élucubrations totales". Même son de cloche chez Cyril Da, rédacteur en chef-adjoint de NouvelObs.com, Thierry Thuillier, rédacteur en chef étranger de France 2, Paul Moreira, rédacteur en chef de "90 minutes" à Canal Plus, Ulysse Gosset et Pascal Riché, respectivement correspondants de TF1 et de Libération aux États-Unis. Bref, cela fait du monde, (tous cités par Gaïdz Minassian, Le Monde, 26 mars).

Hoaxbuster.com, site spécialisé dans la recherche des fausses rumeurs sur le net, s'interroge : "L'utilisation de tous les moyens de désinformation pour prouver la manipulation est-elle permise ?" Et Le Monde se demande : En parler ou pas ? Car derrière le procès Meyssan, c'est le procès de la rumeur véhiculée par l'internet avec laquelle le président du Réseau-Voltaire n'a pas su prendre ses distances, qui est lancé.

Le Réseau-Voltaire, lui, n'est pas disculpé, même si la flatteuse réputation que celui s'est acquise dans la lutte pour les bonnes causes, complique les choses. "Le terrain est d'autant plus miné que l'auteur de la thèse est réputé pour son sérieux" lâche Minassian. Reste qu'un fait est un fait. Tous les spécialistes de l'information interrogés ont "remis en question le manque de professionnalisme de l'investigation de Thierry Meyssan, plus analyste amateur que scientifique". Une information se vérifie toujours. Sur LCI, on a fait faire une contre-enquête : "Thierry Meyssan disait qu'il n'y a pas de témoins, on en a retrouvé", comme celui de Mike Walter, journaliste à USA Today.

Certes, il n'y a pas de fumée sans feu. La rumeur viendrait de l'absence d'informations précises du Pentagone, qui n'a pas invité la presse internationale à visiter ses locaux, on se demande bien pourquoi. Une photo officielle, estampillée US Air Force, suffirait à démonter le triste canular, mais on a la faiblesse de penser que les autorités militaires américaines ont autre chose à faire que de s'occuper des affaires de M. Meyssan.

Vous avez dit affaires ? Hoaxbuster.com cite le site belge La Vie du Net, selon lequel, "sous couvert de déontologie journalistique, il y ait une forte probabilité pour que cette polémique ait éclaté quelques semaines avant la sortie "du livre qui explique tout", dont l'auteur n'est autre que le président du Réseau Voltaire" : l'Effroyable Imposture (Carnot). C'est aussi l'avis de Cyril Da : "À l'évidence, la seule finalité de Th. Meyssan est de vendre des livres." Laurent Bazin (LCI) affirme que 75.000 exemplaires ont été mis en vente.

Si les bénéfices commerciaux de M. Meyssan servent au moins à une prise de conscience, on ne s'en plaindra pas. Le discours conspiratoire a ses limites, juge Edwy Plenel : "Laisser planer l'idée que le réel n'est qu'une fiction, c'est le début du totalitarisme. Il s'agit là d'une logique révisionniste, proche de la logique négationniste. Nous sommes face à une démarche intellectuelle dangereuse, car elle sous-entend que l'événement n'a pas eu lieu. Or un avion s'est écrasé sur le Pentagone, faisant de nombreux morts." Et Plenel avertit : "Le Réseau Voltaire bâtit sa notoriété sur des thèmes corrects, au nom de cette apparente légitimité. Désormais, on prévient les lecteurs en leur disant : Méfiez-vous du Réseau Voltaire."

Pour aller plus loin, Hoaxbuster.com démonte point par point les affirmations du Réseau-Voltaire. Ses sources :

En anglais :

www.snopes.com (les réponses aux interrogations du réseau Voltaire par Snopes.com)

www.rte.ie (tout sur les attentats)

www.criticalthrash.com (photos sur le vif d'un témoin)

www.cnn.com (carte détaillée du crash et caractéristiques de l'appareil)

www11.cnn.com (animation flash du crash)

www.washingtonpost.com (interview sonore d'un témoin)

www.washingtonpost.com (article du 11 septembre - Nombreux témoins)

http://www.snopes2.com/rumors/pentagon.htm

http://urbanlegends.about.com

http://www.cnn.com/2002/US/03/07/gen.pentagon.pictures/index.html

En français :

www.reseauvoltaire.net

http://paulboutin.weblogger.com/2002/03/14

www.laviedunet.be

www.nouvelobs.com