Wokisme et racisme anti blanc, les dérives de l’Intelligence Artificielle

Source [Valeurs actuelles] : Charlemagne, Jeanne d’Arc ou Abraham Lincoln : selon la nouvelle intelligence artificielle de Google, tous ces personnages ont un trait en commun : ils ont la peau noire. Lancée en grande pompe il y a une semaine, l’intelligence artificielle de Google nommée « Gemini », s’est retrouvé en quelques jours au cœur d’une polémique mondiale. Et relance la question de la neutralité de ces intelligences artificielles.

Lorsque l’utilisateur demande à Gemini de générer une image d’un individu en particulier, ou d’êtres humains en général, ces personnes sont systématiquement représentées sous des traits d’individus « racisés », c’est-à-dire non blancs. Nous avons ainsi pu voir circuler sur les réseaux, des images originales de chevaliers à la peau noire, d’une papesse indienne, mais également de soldats nazis aux traits asiatiques. Ces représentations qui font polémique, posent deux problèmes majeurs. Le premier est celui de la véracité historique. Google à travers son intelligence artificielle se livre à une réécriture complète de l’Histoire des pays occidentaux. Cela donne lieu à de nombreuses incohérences historiques flagrantes, telles que la présence majoritaire de sénateurs noirs au congrès américain en 1800, soit plus d’un siècle avant leur première apparition au parlement. En plus de ce souci de falsification de l’Histoire, l’intelligence artificielle de (...)

Lire la suite