Editorial

Editorial

  • FM

    Bonnes vacances !

    Article rédigé par François Martin, le 13 juillet 2012

    Nos lecteurs, ainsi que la plupart des Français, sont partis en vacances ou s’y préparent. Il sera bon qu’ils y prennent du plaisir et des forces car, nous le voyons déjà, la rentrée ne sera pas facile. Voici un échantillon de ce qui les attend.

    Concernant l’Europe, comme on pouvait s’y attendre, dès le sommet européen terminé, avec le succès relatif que l’on sait [1], Angela Merkel exige la livraison de la seconde partie, la ratification par la France du Traité Européen, le pacte de discipline budgétaire. Empêtrée dans ses contradictions électorales, la gauche ne peut plus reculer, alors que ses alliés du Front de Gauche veulent un référendum, que les Verts sont en embuscade, prêts à marchander leur soutien contre la fermeture de quelques centrales supplémentaires, et que la droite propose même de les aider à ratifier le Traité par la voie constitutionnelle, le baiser de Judas, en quelque sorte [2].

  • Philippe Oswald

    France/Allemagne : un bémol sur l’avantage démographique

    Article rédigé par Philippe Oswald, le 06 juillet 2012

    L’Allemagne est l’objet de toutes les admirations et de toutes les détestations européennes. C’est le 1er de classe, un rien crâneur, qui donne des leçons à tout le monde mais ne veut pas frayer avec les cancres qui l’entourent, surtout ceux du sud, au fond de la salle, près du radiateur, suspects par-dessus le marché de le racketter à la sortie !

  • THB

    La main du destin

    Article rédigé par Thierry Boutet, le 29 juin 2012

    Cette semaine sur notre site, Jacques Bichot, Gérard Thoris, François Martin font sur des questions différentes le même constat : par démagogie, pour conquérir et conserver le pouvoir le gouvernement français (mais pas seulement) a cessé d’être le gardien de l’orthodoxie financière, le régulateur de l’économie. Et comme la nature a horreur du vide, ce sont les marchés qui à leur manière, c’est-à-dire sans âme, mais efficacement, ont pris le relais pour éviter encore plus de gabegie. Quant au gouvernement, dans le seul souci de continuer à séduire ses électeurs, il ne cherche qu’à se débarrasser de cette ultime contrainte et à convaincre ses partenaires européens de mettre en place de nouveaux artifices pour pallier la pénurie. 

  • FM

    Réalisme

    Article rédigé par François Martin, le 22 juin 2012

    Comme on pouvait s’y attendre [1], les législatives ont amplifié le mouvement de bascule de la présidentielle, et donné à la gauche une large majorité. Avec celle-ci, on peut penser qu’elle appliquera, plus ou moins, son programme. Plus ou moins seulement. Sur le plan économique, la réalité en effet rattrape le gouvernement très vite : alors que le candidat Hollande avait largement assis le remboursement de nos dettes publiques sur l’impôt, nous voyons déjà le premier ministre concocter une série de mesures importantes d’économies de dépenses, en contradiction avec les promesses du candidat. Même si la surtaxation des entreprises est certaine, le traitement de la crise sera déjà plus « sarkozien » et moins « hollandais » que prévu.

  • THB

    Nouvelle donne

    Article rédigé par Thierry Boutet, le 13 juin 2012

    La campagne du premier tour des élections législatives fut morose. A l’UMP, la consigne était de faire des campagnes « locales », sur fond de discorde des chefs à Paris. Au PS, le mot d’ordre était de « donner une large majorité au Président ». Le FN avait l’ambition d’avoir des députés à l’Assemblée et de concrétiser son implantation locale. Le Front de gauche, de laver son honneur à Hénin-Beaumont et d’obliger la nouvelle majorité à composer avec lui. Le Modem et François Bayrou espéraient demeurer dans la course. Quant aux divers droites parmi lesquelles on compte beaucoup de PCD, peu de candidats espéraient figurer au second tour et leurs candidatures avaient plutôt pour objectif celui d’un investissement pour l’avenir

  • PhO

    Catholiques en politique : plus qu’un droit, un devoir !

    Article rédigé par Philippe Oswald, le 07 juin 2012

    — Au secours, les cathos sont de retour ! Voilà qu’ils sortent des sacristies pour mettre leur grain de sel dans le débat politique, social, économique, bioéthique, écologique ! Quel culot, qu’ils la bouclent, on ne leur a rien demandé !

    Ce cri enfle dans les rangs – nombreux et puissants – des faiseurs d’opinion. A les entendre, dans une société qui se targue d’ouverture à tous et de liberté sans limite, une seule catégorie de citoyens devrait être privée du droit à la parole : les « religieux », les chrétiens, les catholiques (par ordre croissant de dangerosité).  Ne deviennent-ils pas en effet des hors-la-loi, ceux qui défient le consensus relativiste en prétendant invoquer au nom de Dieu et de la nature humaine une vérité qui s’imposerait à l’homme ? Qu’ils gardent Dieu pour eux, dans la stricte limite de la « sphère privée », et ne s’avisent pas de donner leur avis sur les choses de la vie, l’amour,  l’argent, le travail, la sexualité, la procréation, l’embryon, le mariage, la maladie et la mort ! Car ces réalités-là sont désormais le domaine réservé des promoteurs des « avancées » sociétales dont l’adoration scelle le droit de cité, tel le culte rendu à l’empereur dans la Rome antique. Ils entendent échafauder entre eux l’avenir radieux du bon peuple  et tiennent pour des agresseurs ceux qui osent réintroduire la transcendance ou la nature humaine dans le débat public. «Déistes » et « naturalistes », pouah, pas de ça au pays de la laïcité !

  • THB

    Gardons la tête froide

    Article rédigé par Thierry Boutet, le 01 juin 2012

    François Hollande nous a prévenus : dès qu’il aura la majorité législative qu’il souhaite, il fera les réformes de société de son quinquennat selon le calendrier prévu, en particulier sur l’euthanasie et le mariage de personnes du même sexe.

    Beaucoup de français sont indifférents. Ils ne sont pas pour, mais cela ne les gênent pas : « que chacun fasse ce qu’il veut ». Ils ne voient, ni la portée symbolique de telles réformes, ni leurs conséquences. Celles-ci, parce qu’elles sont indirectes et à long terme, sont comme en dehors de leur champ de conscience prisonnier de la culture dominante.

  • Thierry Boutet

    « Liberté, j’écris ton nom »

    Article rédigé par Thierry Boutet, le 25 mai 2012

    577 sièges de députés sont à pourvoir. Le résultat des législatives, normalement, confirmera celui de la présidentielle. Pour l’avenir, la question n’est pas seulement là.

    Les élections de juin prochain sont aussi un test grandeur nature de l’engagement sur le terrain de milliers d’hommes et de femmes,  non pour un champion ou un  programme mais pour que soit portée haut et fort une autre conception de l’existence, à la fois personnelle et collective, un autre sens  du mot liberté que celui du libéralisme et du socialisme.

  • Thierry Boutet

    À TOUS NOS LECTEURS

    Article rédigé par Thierry Boutet, le 11 mai 2012

    La page des élections présidentielles est tournée. Lisez l’analyse détaillée et documentée des résultats par François de Lacoste Lareymondie. Elle réserve quelques surprises qui n’ont pas été soulignées par les commentateurs. Nous allons maintenant vers les législatives. La campagne des législatives commence lundi. Elles auront lieu les 10 et 17 juin. En dépit de la faible majorité de François Hollande, une cohabitation est peu probable en raison de la dynamique habituelle en faveur du vainqueur et de la division de la droite. Mais même si la gauche doit passer, une bataille importante pour l’avenir, autant culturelle que politique, doit être livrée et peut être gagnée.

    De très nombreux candidats vont se présenter à nos suffrages. Parmi eux, un grand nombre seront porteurs de valeurs proches de celles que nous proclamons dans notre manifeste pour 2012 et dans notre charte. À travers eux, la voix de la France va une nouvelle fois s’exprimer. Nous souhaitons les faire connaître et soutenir leurs actions sans parti pris partisan. 

    Cette mobilisation en faveur des candidats qui respectent la famille, la filiation et le droit de l’enfant, la dignité de la personne, la liberté religieuse, la liberté de conscience et d’éducation, la vie de la conception à la sénescence, l’identité de la France et les valeurs qui l’ont forgée, est absolument nécessaire pour les années qui viennent. Les socialistes vont chercher à détricoter tout ce que le dernier quinquennat avait permis de préserver. Les hommes et les femmes qui vont se mobiliser pour que soit porté, sur le terrain et dans le débat électoral qui commence, le souci du bien commun et de ses exigences éthiques, doivent recevoir tout notre appui.

  • Liberté Politique

    Vers les législatives

    Article rédigé par Liberté Politique, le 07 mai 2012

    Dimanche 81,4 % des électeurs ont voté, un chiffre de participation supérieur au 1er tour (79,5 %). François Hollande est élu avec 51,67 % des voix (17, 8 millions de voix) contre 48,33 (16,7 millions de voix) à Nicolas Sarkozy, une différence de 1,1 millions d’électeurs. Mais 2,1 millions d’électeurs ont voté blanc ou nul soit près de 5,4 %. Parmi eux, 25 à 35% des électeurs du FN,  selon les estimations, ont  refusé de choisir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Ce sont eux qui, avec les électeurs de François Bayrou, ont fait pencher la balance et fait gagner la gauche. 

  1. 20
  2. 21
  3. 22
  4. 23
  5. 24
  6. 25
  7. 26
  8. 27
  9. 28
  10. 29
  11. 30
  12. 31
  13. 32
  14. 33
suivez-nous sur les réseaux sociaux