Extension de la PMA : cacophonie au gouvernement
Article rédigé par Le Salon Beige, le 09 mars 2019 Extension de la PMA : cacophonie au gouvernement

Source [Le salon Beige] Dans un entretien accordé au Parisien, vendredi 8 mars, Marlène Schiappa a annoncé qu’il n’y aurait pas de report des débats sur l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA).

 

La parole qui compte est celle du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand. C’est lui qui a la main sur le calendrier parlementaire et il a déclaré que la PMA pour toutes serait mise à l’agenda avant cet été. Il tiendra cet engagement du président de la République.

Lundi, une source gouvernementale indiquait que la révision de la loi de bioéthique serait “probablement reportée”.

Hier, Le Monde écrivait que le gouvernement a décidé de repousser de plusieurs mois l’examen de l’extension de la PMA, citant Marc Fesneau, le ministre des relations avec le Parlement :

« On est plutôt sur un calendrier de fin d’année 2019, deuxième semestre 2019, et si ça déborde, ça déborde », « le premier ministre et le président de la République ont fait le choix de donner le temps au débat ».

Selon Le Monde,

Ces atermoiements illustrent les positions contrastées qui cohabitent au sein des troupes macronistes sur les questions de bioéthique et en particulier celles relatives à la PMA. « Tout le monde se pose des questions, ce sont des sujets très compliqués », reconnaît Amélie de Montchalin, vice-présidente du groupe LRM de l’Assemblée nationale. « Il y a dans la majorité beaucoup de questions sur ce que contiendra la loi notamment sur la question de l’égalité hommes-femmes, sur la prise en charge par la Sécurité sociale de la fécondation in vitro ou encore sur l’accès à ses origines », abonde Marie Lebec (Yvelines).

09/03/2019 08:00