La revue Liberté Politique

RECIPROCITE, Chrétiens en terre d'islam et en terre laïque

Dossier : le capital famille
  • Export au format PDF
RECIPROCITE, Chrétiens en terre d'islam et en terre laïque
  • N° de parution : 35
  • Saison : Automne 2006

Réciprocité , le concept a pris un relief saisissant après la controverse de Ratisbonne. Le mot n'est pas une invention de Benoît XVI, pour illustrer une inflexion du dialogue interreligieux, dont les conditions seraient plus exigeantes, en raison d'un durcissement du monde musulman, de la défense des minorités et d'une naïveté chrétienne regrettable.


Sommaire :

Jean Paul II lui-même en a invoqué la nécessité à de nombreuses reprises depuis son discours de Casablanca (1985). C'est parce que la foi et la raison ne s'opposent pas que l'Église demande dans le même mouvement le respect de son identité aux autres religions et la liberté religieuse aux États, laïques ou non. Réciprocité : le message s'adresse aussi à l'Occident, pour l'Église et pour lui-même.



LE CAPITAL FAMILLE. Dans ce numéro, deux interventions francophones prononcées lors du congrès de la Ve Rencontre mondiale des familles à Valence (4-7 juillet 2006). Que pèse la réalité de la famille fondée sur le mariage dans le monde, et spécialement en Europe ? Et que faire pour renverser les effets de l'individualisation absolue des comportements humains ? Dans un monde aspiré par l'idéal de la prospérité économique, le complexe culturel de la séparation des familles (le démariage ) et des séparations issues de la libéralisation des mœurs apparaît de plus en plus aux philosophes comme un sujet de réflexion central, car il y va de l'humanisation de l'homme, et de sa liberté face aux pouvoirs de toutes sortes.


ATTENTION ! Le texte intégral et définitif des articles (avec appareil de notes et tableaux chiffrés) ne figurent que dans la version "papier" de la revue.

 

"Réciprocité"Chrétiens en terre d'islam, chrétiens en terre laïque

Réciprocité , le concept a pris un relief saisissant après la controverse de Ratisbonne. Le mot n'est pas une invention de Benoît XVI, pour illustrer une inflexion du dialogue interreligieux, dont les conditions seraient plus exigeantes, en raison d'un durcissement du monde musulman, de la défense des minorités et d'une naïveté chrétienne regrettable. Jean Paul II lui-même en a invoqué la nécessité à de nombreuses reprises depuis son discours de Casablanca (1985). C'est parce que la foi et la raison ne s'opposent pas que l'Église demande dans le même mouvement le respect de son identité aux autres religions et la liberté religieuse aux États, laïques ou non. Réciprocité : le message s'adresse aussi à l'Occident, pour l'Église et pour lui-même.


Nota : ce dossier comprend également le texte intégral, officiel et définitif du discours de Ratisbonne, avec les notes personnelles de Benoît XVI. On pourra se reporter sur le site de la revue pour en prendre connaissance en cliquant ici.

 

 

Le capital famille

Dans ce numéro, deux interventions francophones prononcées lors du
congrès de la Ve Rencontre mondiale des familles à Valence (4-7 juillet 2006). Que pèse la réalité de la famille fondée sur le mariage dans le monde, et spécialement en Europe ? Et que faire pour renverser les effets de l'individualisation absolue des comportements humains ? Dans un monde aspiré par l'idéal de la prospérité économique, le complexe culturel de la séparation des familles (le démariage ) et des séparations issues de la libéralisation des mœurs apparaît de plus en plus aux philosophes comme un sujet de réflexion central, car il y va de l'humanisation de l'homme, et de sa liberté face aux pouvoirs de toutes sortes.

 

 

Repères

 

 

 

Questions disputées

 

 


Dans la même collection :