"Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents. Ils appartiennent à l'Etat." Cette phrase, attribuée à tort à Laurence Rossignol lors de l'émission "Ce soir où jamais" du 5 avril 2013, à conduit la sénatrice socialiste à dénoncer une manipulation. Elle menace de porter plainte contre le collectif pour une Journée de retrait de l'école (JRE) qui lui reproche cette allégation. Or si l'élue n'a jamais dit que les enfants "appartiennent à l'Etat", elle a bien dit : "La laïcité, c'est ce qui protège l'enfant [...] ; les enfants n'appartiennent pas à leurs parents."

Regardez la vidéo, et suivez son raisonnement : "C'est la laïcité qui garantit aux enfants l'accès à des lieux qui permettent à l'enfant de faire son choix." Bref, bien qu'elle s'en défende — sans le prouver — toute vie religieuse serait proscrite en famille, et sans doute, toute intervention des parents dans la transmission de la foi et... dans le choix du sexe de leurs enfants ?

Qui protégera les enfants de cette laïcité... d'Etat ?

 

***