Passe sanitaire : la gronde monte chez les professionnels

La pression monte sur le gouvernement. Alors que le Conseil constitutionnel doit rendre son avis sur la loi sur la gestion de la crise sanitaire, la mobilisation menée par plusieurs professions contre le passe sanitaire et l'obligation vaccinale vient renforcer le front des opposants. Ces derniers espèrent que les Sages de la rue de Montpensier retoqueront certains points contestés de la loi.

L'opposition au passe et à l'obligation vaccinale est la plus vive chez les soignants. Au premier rang, les syndicats SUD Santé et la CGT ont appelé les travailleurs de la santé, du médico-social et du social à la grève nationale. «Nous déposons un préavis de grève illimité à partir du 9 août et appelons les syndicats CGT à s'organiser et à se mobiliser sur leurs territoires», déclare dans un communiqué la centrale de Montreuil, qui affiche son refus du «pass sanitaire, (de) l'obligation vaccinale et (des) sanctions salariales». Le syndicat réclame également la «levée des brevets» encadrant les vaccins contre le Covid-19. Sud-Santé a également déposé un préavis de grève nationale à compter de ce mercredi.

Au niveau local, des préavis de grève ont aussi été déposés au sein de plusieurs établissements dans les Alpes-Maritimes, en Corse, en Franche-Comté mais aussi à Marseille«On lance une grève illimitée à partir de ce soir, et on espère être suivi par 10 à 15% des soignants de l'hôpital mais aussi par d'autres hôpitaux de la région», explique ainsi au Figaro le secrétaire CGT du centre hospitalier Jura-Sud. Le responsable syndical déplore que les directions d'hôpitaux de la région «mettent déjà sous pression» leurs salariés pour se faire vacciner, avant même l'entrée en vigueur de l'obligation pour les soignants, le 15 septembre. «On est à la limite de la légalité», s'agace-t-il, tout en assurant être personnellement prêt à «aller au bout de la grève», quitte à perdre son emploi.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur https://www.lefigaro.fr/social/passe-sanitaire-obligation-vaccinale-la-fronde-prend-de-l-ampleur-chez-les-professionnels-20210804