La revue Liberté Politique

Le mariage anormal

Le mariage anormal
  • Export au format PDF
LP59
  • N° de parution : 59
  • Saison : Printemps 2013

Le projet de loi Taubira « ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes de même sexe » nous place devant une situation inédite : au nom de l’égalité, l’institution humaine la plus universelle, reçue comme le lieu fondateur et protecteur de la liberté et de la citoyenneté, serait fragilisée dans ses fondements par la prétention autoritaire du gouvernement à en décider les contours. Comment imaginer en effet qu’une institution puisse remplir son rôle protecteur si les liens qu’elle tisse sont fondés sur la seule volonté ? C’est une véritable déstabilisation des relations humaines qui va ainsi s’opérer sous nos yeux. Oui, ce mariage serait un faux mariage, un mariage sans norme objective, un mariage véritablement a-normal. En disposant du mariage, l’État s’arroge un pouvoir sur les structures indisponibles de la société civile : il est juste que tout homme public soucieux du bien commun invoque sa conscience pour refuser de lui apporter son concours.

Hommage à Benoît XVI

L’élection du pape François a éclipsé le choc de la renonciation surprise de Benoît XVI, mais elle ne peut pas effacer notre dette à l’égard du successeur de Jean Paul II. Dans ce numéro, Liberté politique lui rend hommage en soulignant l’apport magistral de sa pensée à l’Église et au monde. Le pape théologien fut notamment le pape de la liberté politique : il n’y a pas de droit sans vérité, mais la vérité n’appartient à personne, c’est elle qui nous possède, c’est elle qui nous libère.  « Par leur présence, les chrétiens montrent à l’État qu’il n’a pas tous les droits. »


Sommaire :

À nos lecteurs
Le mariage anormal, par Philippe de Saint-Germain

Repères

Vers l’écologie humaine ?

Stanislas de Larminat — L’« écologie humaine » ne se limite ni à une harmonie mystique qui assurerait un salut personnel, ni à un « vague naturalisme ». Elle doit s’élargir à l’« écologie sociale », c’est-à-dire vers « tout l’homme et tous les hommes ».

 Le mariage anormal 

La falsification du mariage et ses conséquences

Le mariage sans limites

Thibaut Collin — Si le projet de loi Taubira répond au sens de l’histoire par l’émancipation du principe d’égalité, le législateur n’a plus d’autre référence pour fixer les conditions juridiques du mariage que la volonté des individus. Le droit de la procréation et de la filiation s’expose ainsi à tous les arbitraires.

Le principe le plus fondamental du droit civil

Anne-Marie Le Pourhiet — Le projet de loi Taubira remet en cause les principes les plus fondamentaux du droit civil français. En dénaturant l’institution du mariage, il se propose d’inscrire dans le Code civil une philosophie mercantile et relativiste d’aliénation de l’homme par l’homme. Ce projet suppose au minimum une révision constitutionnelle préalable.

Fabrication d’enfants pour tous ?

Pierre-Olivier Arduin — Derrière le projet de « mariage pour tous », se cache l’idée d’une médecine procréative de convenance répondant à tous les désirs et à l’ensemble des « configurations parentales », couples ou célibataires, homosexuels ou hétérosexuels. Toute volonté adulte doit donner droit à l’enfant.

Aux origines du « mariage pour tous »

« Ces gens-là interdiront le mariage »

Cédric Burgun — Le mariage n’est pas seulement un acte individuel, mais un acte du bien commun. C’est là tout le divorce avec les mentalités actuelles. Même l’« union civile » entre personnes homosexuelles » renforcerait la conception individualiste du droit, aux dépens des principes de l’institution du mariage reçue de la société.

La théorie du genre contre l’hétérosexualité

Drieu Godefridi — À l’origine conceptuelle des revendications du « mariage homosexuel », comment la théorie du genre, née avec le féminisme, est devenue une machine de guerre anti-hérérosexuelle et… antiféministe.

Le projet marxiste de « mariage pour tous »

Jean-Marc Nesme — Marx avait exploité la victimologie pour construire sa société sans classe et son matérialisme historique. La stratégie du « mariage pour tous » consiste à investir le mariage hétérosexuel pour détruire le lien social fondateur de la liberté.

Criminaliser la conscience ?

La conscience et la loi

François-Xavier Bellamy — Une authentique liberté politique ne peut se fonder que sur l'exigence du respect des consciences. Tout gouvernement et tout législateur qui veut contribuer par son autorité à la construction jamais achevée d'une société libre, ne peut l’oublier, sous peine de basculer dans l’injustice totalitaire.

La liberté de conscience des maires réfractaires

Joël Hautebert — La « réforme de civilisation » annoncée par Mme Taubira pour obliger les maires ou leurs adjoints à « célébrer » l’union de paires du même sexe heurte de plein fouet la conscience des élus attachés au donné anthropologique fondateur de la société, depuis l’Antiquité.

Le droit de la « lutte contre l’homophobie »

Patrick de Pontonx — Bien plus que le refus de droit, qui pourrait être reproché aux maires hostiles à la célébration dans leur mairie de « mariage » entre personnes de même sexe, c’est l’accusation de « discrimination » qui pourrait leur être portée pour « homophobie ». Avec toutes ses conséquences pénales.

Dossier

Hommage à Benoît XVI

La théologie de Benoît XVI

Éric Iborra — La pensée du théologien Joseph Ratzinger, puis celle du pape Benoît XVI, nettement antimoderne, peut constituer l’antidote théologique au poison qui ronge le monde postmoderne. Sous des dehors parfois surprenants, elle interpelle l’Église elle-même et nos contemporains en montrant la seule issue : sans Dieu, l’homme ne peut subsister.

Le pape, qui, « mine de rien… »

Paul Airiau — Ce qu’a voulu dire le pape de la pensée de l’Église dans le temps contemporain, celui ouvert par les Lumières : les rapports à l’État, les rapports à la raison, les rapports à la culture.

Pape des pauvres, pasteur des ONG

Yves Meaudre — Benoît XVI ne restera pas seulement dans l’histoire comme le pape théologien, mais aussi comme le pape des pauvres, qui sut guider l’Église sur la voie de la cohérence de la charité et de l’espérance au service des plus démunis.

 

Questions disputées

Mariage et loi naturelle

À propos de Luc Ferry, « Mariage gay : réponse à mes amis chrétiens », par Henri Hude

 

Feuilletons

Le feuilleton politique

Une pétition « irrecevable », le prévisible et l’inattendu, par Nicolas Mathey

 Le feuilleton économique

Benoît XVI et l’économie : le pionnier qu’on n’attendait pas, par Pierre de Lauzun

Le feuilleton international

Mali : la continuelle question touarègue, par le général Jean-Germain Salvan

 

Revue des livres et des idées

Les livres

Les idées

 


Dans la même collection :