8e méditation : Entrer dans la nouvelle année avec Marie

Chaque semaine, Liberté politique relaie la méditation de la semaine de la Neuvaine pour la France. Pour entrer dans la nouvelle année, le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, nous invite à demeurer des Veilleurs, comme Marie : « Dans une société où la seule norme est souvent le désir de chaque individu, il nous faut être vigilant sur ce qu’est le véritable bien de l’homme et de la société ».

LE PREMIER JANVIER, l’Église fête Sainte Marie, Mère de Dieu. Je trouve très beau d’entrer dans une nouvelle année avec la Vierge Marie. Elle nous invite à y entrer avec confiance et vigilance.

Marie affronte l’avenir avec confiance. Fille d’Israël, elle a foi dans le Seigneur et sait que Dieu tient toujours ses promesses. Elle vit en sa présence. Elle éprouve sa tendresse et sa miséricorde envers tous. Elle se laisse guider par Lui. Son existence n’a pourtant pas toujours été une vie de rêve. Elle est passée par des moments joyeux, lumineux, mais aussi par des moments douloureux. Elle a senti un glaive de douleur la transpercer. Elle a vécu des temps d’interrogations et de nuit. Mais elle n’a jamais lâché la main de Dieu.

Apprendre la confiance

Comme le dit sa cousine Élisabeth, elle est « celle qui a cru dans les paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur » (Lc 1, 45). La confiance de Marie est contagieuse. Auprès d’elle, nous apprenons vraiment la confiance.

La confiance n’est pas l’optimisme. Celui-ci prend sa source en l’homme. Il est affaire de tempérament ou d’analyse d’une situation. La confiance, elle, prend sa source en Dieu. Elle est un fruit de l’Esprit et ne dépend ni des qualités du sujet ni des potentialités positives d’une situation. La confiance naît de la foi en Dieu. Elle sait que Dieu est avec nous et nous guide si nous lui confions notre vie. Comme dit Saint Paul : « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu » (Rm 8, 28). La confiance est remise de soi-même entre les mains de Dieu. Elle chasse la crainte. Elle est source de grande liberté intérieure. Elle fait naître en nous des potentialités insoupçonnées. Entrons dans cette nouvelle année avec confiance.

La vigilance du coeur et de l’esprit

Marie ne se paie pas de mots. Elle est la servante du Seigneur. Elle sait que ce ne sont pas ceux qui disent “Seigneur, Seigneur”, qui entreront dans le Royaume, mais ceux qui font la volonté du Père (cf. Mt 7, 21). Elle cherche la volonté de Dieu, la discerne dans les événements de sa vie, la contemple en relisant ce qu’elle a vécu (Lc 2, 19 et 2, 51). Elle vit une réelle vigilance du cœur et de l’esprit.

Nous aussi, nous sommes invités à faire la volonté de Dieu, à vivre l’attitude juste qui inscrit notre existence dans l’accomplissement du dessein de Dieu. Comme Marie, il faut nous laisser éclairer par l’Esprit et voir toutes choses à la lumière de l’Evangile. Nous avons à apprendre à discerner. Dans une société où la seule norme est souvent le désir de chaque individu, il nous faut être vigilant sur ce qu’est le véritable bien de l’homme et de la société. Nous devons refuser tout ce qui porte atteinte à la dignité de la personne humaine.

Il nous faut être aussi des éveilleurs d’espérance, ces sentinelles qui savent qu’après la nuit l’aurore va apparaître. Nous devons être témoins de cette miséricorde de Dieu qui veut rejoindre tout homme. Marie est vigilante. Elle invite les pécheurs à se convertir et se tourner vers son Fils. Que tout au long de cette année, elle nous communique sa vigilance et fasse de nous des veilleurs !

Bonne année à tous !

+ Jean-Pierre cardinal Ricard,
 archevêque de Bordeaux

 

Logo_EDLV_Neuvaine

Pour en savoir plus :
    La présentation de la neuvaine
    Le site de la neuvaine

S'INSCRIRE A LA NEUVAINE

 

 

Photo : Les Veilleurs Officiel