Jean-Baptiste de Franssu a été nommé mercredi 9 juillet à la tête de l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), qui gère le patrimoine du Saint-Siège. Il devra assurer la mise en oeuvre de la réforme de ses statuts. Dans cet entretien exclusif réalisé par KTO le 29 mai dernier, Jean-Baptiste de Franssu évoquait sa nomination au Conseil pour l'économie du Vatican en mars 2014, puis la réorganisation de la gestion administrative et financière du Vatican et du Saint-Siège souhaitée par le pape François. 

Ce spécialiste en conseil et stratégie dans la gestion des actifs avait participé à l'audit conduit au Vatican d'août à décembre 2013. Le Français remplacera l'industriel allemand Ernst von Freyberg, choisi par Benoît XVI juste avant sa démission. Il aura pour tâche de piloter la réforme des statuts de la "banque du Vatican", créée en 1942.

L'institut, qui gère 18.900 comptes et 6,3 milliards d'euros d'actifs, est appelé à se recentrer sur sa mission de "banque commerciale", pour permettre à l'Administration du patrimoine du siège apostolique (Apsa) de reprendre la main sur la gestion des investissements stratégiques. Une transformation voulue par le pape François, qui souhaite accélérer le mouvement. Pour le nouveau président de l'IOR, "c'est un honneur d'être appelé à effectuer les changements jugés aujourd'hui nécessaires pour transformer ultérieurement l'IOR en un fournisseur de services pour l'Eglise" (communiqué).

 

***