Question au gouvernement de Claude Goasguen, député de Paris, au sujet des persécutions dont font l'objet les chrétiens d'Orient (QAG - 1er juillet 2014). "Pourquoi le silence du gouvernement et des démocraties occidentales sur le drame vécu par les chrétiens d'Orient ?"

La réponse du Premier ministre est confondante : Manuel Valls tente de protéger l'attentisme du gouvernement par la "dignité" de la cause... et se justifie en invoquant l'action de la France... en Syrie ! Il est pourtant heureux que François Hollande, qui plaidait en faveur d'une intervention militaire, n'ait pas été entendu : on imagine combien le désastre eut été grand, et la situation bien plus catastrophique...

 

***