Le Pape François a donné une conférence de presse le 19 janvier à bord de l'avion qui le ramenait de son voyage apostolique au Sri Lanka et aux Philippines. Il est revenu sur certaines de ses paroles prononcées dans l'avion qui le menait de Colombo à Manille, et qui ont provoqué des secousses, par exemple à propos de la liberté d'expression ou des catholiques "qui ne sont pas des lapins" (et non pas le contraire). Ses propos les plus forts ont porté sur la pauvreté, sur la corruption, sur la colonisation idéologique.

A propos de la colonisation idéologique, le pape a donné l'exemple d'une école à qui l'on a proposé de prêter de l'argent contre l'enseignement de la théorie du genre. "Chaque peuple a sa culture, a sa liberté, mais quand des conditions sont imposées par des empires colonisateurs pour faire perdre au peuple son identité, au nom de l'égalité entre tous, on est dans la mauvaise globalisation, dans la colonisation idéologique." A ce sujet, le pape conseille la lecture de The Lord of the World de Robert Benson (Londres, 1907).

Autre sujet : la lutte de Paul VI contre le néo-malthusianisme contemporain qui cherche le contrôle de l'humanité par la natalité. "Paul VI a été prophétique : la réponse catholique à ce malthusianisme est la paternité responsable."

A propos de la liberté d'expression ("on ne peut pas insulter la foi des autres") : "En théorie, nous devons tendre l'autre joue, mais nous sommes humains, la liberté d'expression doit tenir compte de la liberté humaine, elle doit donc être prudente."

 

 

***