"Toujours plus !" promet notre société aux foules globalisées, comme si le réel devait se plier à nos caprices. Mais ce qui est illimité est évanescent : émanciper l'individu de gré ou de force, l'arracher à ses déterminismes, c'est le soumettre aux marchands de chimères. S'opposer à cette fuite en avant destructrice, c'est revenir à la mesure de l'homme. Une illustration du manifeste Nos limites (Centurion), écrit par les Veilleurs Gaultier Bès, Axel Rokvam et Marianne Durano.

NosLimites

Gaultier Bès (Dir.)
Nos limites
Le Centurion, juin 2014
110 p., 3,95 €

 

 

***