Dans l'avion qui le ramenait d'Istanbul, le pape François a passé trois quarts d'heure avec la soixantaine de journalistes présents à bord. Il a répondu à des questions qui portaient sur des thèmes aussi variés que le dialogue interreligieux, l'œcuménisme (l’orthodoxie), la situation au Moyen-Orient, le Synode sur la famille… les “conservateurs” ou encore l'écologie. « Nous sommes en chemin, mais nous devons aussi attendre. »

Le pape a parlé aussi du commerce des armes, et du retour de l’inculture qui déshumanise les sociétés et menace la paix : « Je suis convaincu que nous vivons une troisième guerre mondiale par morceaux. »

 

Un document KTO.

 

***