Le militant altermondialiste José Bové, devenu député européen en 2009 et candidat dans la circonscription du sud-ouest était l'invité le 1er mai de l'émission "Face aux chrétiens". Une intervention qui a fait du bruit avec la même condamnation par l'écologiste de la PMA et des OGM.

José Bové regrette la piètre image qu'ont les Français de l'Europe. « Il y a une incompréhension de ce fait l'Europe et nos dirigeants politiques ne parlent de l'Europe qu'à travers le prisme hexagonal. » Celui qui avait voté contre le traité de Maastricht s'enflamme : « Ayons le courage de l'Europe et n'ayons pas l'Europe honteuse, car elle permet de vivre mieux que si on était recroquevillé dans nos pays. » Il reconnaît qu'il faudra « une Europe à plusieurs vitesses avec les dix-huit de la zone euro qui aillent de l'avant. »

Interrogé sur l'arrivée de Ségolène Royal au ministère de l'Environnement et de l'écologie, José Bové a exprimé son scepticisme. « Aura-t-elle les moyens de sa politique ? » dit-il avant de s'indigner devant la proposition de la nouvelle ministre de taxer les poids lourds étrangers. « C'est du n'importe quoi ! » Précisant que « l'écologie ne se limite pas à la question sociale » il s'est dit opposé à toute manipulation sur le vivant. Et donc opposé à la PMA, la procréation médicalement assistée. « Que ce soit pour les couples homosexuels ou hétérosexuels, que ce soit sur le végétal, l'animal et a fortiori sur l'humain, je suis contre toute manipulation sur le vivant. »

Peu développée, cette condamnation des "manipulations sur le vivant" demande toutefois des éclaircissements : voir à ce sujet sur Libertepolitique.com l'analyse de Stanislas de Larminat, José Bové confamne la PMA : grand écart et vieille ficelle...

 

Face aux Chrétiens du 01/05/2014.