Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Lejeune, est le principal adversaire de l’eugénisme en France. Avec courage et sincérité, il dénonce le rôle de l’Etat mais aussi de la médecine dans la mise en place d’un transhumanisme qui vire à la traque aseptisée des êtres les plus faibles ou “imparfaits”. Un entretien entre indignation et refus de la capitulation.

 

[source : TV Libertés]