Source [Europe 1] Fabien Bouglé, auteur et opposant aux éoliennes, se réjouit sur Europe 1 de la prise de parole de la ministre de la Transition écologique et solidaire, qui a critiqué au Sénat le "développement anarchique" de l'éolien en France.

Mardi, Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, s'est livrée à une charge sévère au Sénat, en répondant à une question contre "le développement anarchique" des éoliennes. "Il y a des emplacements de parc en co-visibilité avec des monuments. Je ne comprends même pas comment on a pu arriver à ces situations", a-t-elle notamment déclaré. Fabien Bouglé, ​expert de l’éolien et auteur d'Éoliennes : la face noire de la transition écologique, aux éditions du Rocher, se réjouit au micro d'Europe 1 de cette prise de position.

"On ne peut que s'en réjouir, car elle confirme les propos d'Emmanuel Macron", qui avait déclaré à Pau en janvier que "de plus en plus de gens ne veulent plus voir de l'éolien près de chez eux." Selon Fabien Bouglé, la ministre "applique la nouvelle doctrine de l'Elysée en matière d'éolienne, c'est-à-dire que l’éolienne pose un réel problème. Il n'y a pas de consensus de la population et une grande colère dans notre pays quant à ses implantations".

Elisabeth Borne intervenait au Sénat dans le cadre de la défense de son plan pluriannuel de l'énergie, qui prévoit quand même de faire passer le parc éolien de 8.000 mâts en 2018 à 14.500 en 2028. Oui mais, rappelle l'auteur de l'enquête, "le plan pluriannuel de l'énergie est en consultation" et d'après ses dires, 95% des consultations se disent opposées à l'éolien, ce dont le gouvernement devra nécessairement tenir compte selon lui.

"Il est toujours plus facile à Paris de vouloir l'installation d'éoliennes dans la campagne", rappelle-t-il, mais à ses yeux, "on ne peut plus, au nom de l'écologie, détruire le cadre de vie de nos concitoyens". Il se dit d'ailleurs "assez surpris de voir la ministre découvrir aujourd'hui ce que vivent les gens depuis dix à quinze ans."

Le sujet de l'éolien divise depuis quelques temps jusqu'aux écologistes eux-mêmes : est-ce bon ou mauvais pour l'environnement ? Selon Fabien Bouglé, pas de doute. "Les conclusions du rapport de la commission d'enquête parlementaire à ce sujet sont édifiantes : les éoliennes ne permettent pas de baisser les émissions de gaz à effet de serre car en France, 90% de notre électricité est déjà dé-carbonée (nucléaire et hydraulique). Donc on voudrait remplacer une électricité dé-carbonée par une électricité dé-carbonée seulement par intermittence", argumente-t-il.

Retrouvez l'intégralité de l'article en cliquant ici