Le général Vincent Desportes, ancien commandant de l'Ecole de guerre (CID, 2008-2010), revient sur la menace de démission des chefs d'état-major des armées, et sur le malaise dans les troupes. Le ministre de la Défense lui-même aurait mis sa démission dans la balance, si le budget des armées était à nouveau sacrifié. Le chef de l'Etat se rend-il compte que la seule autorité diplomatique de la France est entre les mains de la capacité opérationnelle de nos armes ?