[Source: Nouvelles de France]

« C’est Apocalypse Now. Ou plutôt Apocalypse Tomorrow », lance Éric Zemmour. « Effondrement de la livre sterling, récession, inflation, chômage, la City verra ses emplois filer sur le continent, les banques américaines partiront à Hong-Kong : la pythie du FMI Christine Lagarde n’a pas lésiné : ‘Nous n’avons rien vu de positif. Les conséquences s’étalent de plutôt mauvaises à très très mauvaises' », poursuit le journaliste. Il ajoute : « C’est la City qui hurle le plus fort. Elle hurle avant d’avoir mal »…