Lors du débat parlementaire sur la proposition de loi sur l'autorité parentale et l'intérêt de l'enfant-APIE, le 21 mai 2014, le secrétaire d'Etat chargée de la Famille, visiblement agacée par la tournure des événements — la PPL sera reportée faute de temps pour traiter les arguments nombreux de l'opposition —, refuse au président de séance de répondre sur les amendements des députés de l'UMP.

 

Sur ce sujet :
Coup de théâtre à l’Assemblée : report de la PPL sur l’autorité parentale

 

***