[MUNICIPALES] Dati attire l'extrême droite et voici pourquoi

Source [Huffingtonpost] Elle a le vent en poupe et ça crée des envieux. Rachida Dati est une nouvelle fois passée devant Anne Hidalgo dans un sondage Ifop-Fiducial publié par Le Journal du dimanche ce 1er mars. Dans cette enquête, elle prend la tête de la course à l’Hôtel de Ville avec 25% des intentions de vote aux élections municipales des 15 et 22 mars prochains, talonnée de très près par la maire de Paris créditée de 24%.

“Oui, c’est une bonne journée”, sourit au téléphone Aurélien Véron, candidat LR à Paris centre. “C’est pas mal...”, se félicite une autre tête de liste qui souhaite rester anonyme. Mais il n’y a pas que dans l’équipe de campagne de la maire du 7e arrondissement de Paris qu’on se réjouit.

Florian Philippot, ex-baron du Rassemblement national avant de claquer la porte du parti de Marine Le Pen est sorti du silence ce dimanche pour l’occasion sur Twitter. Il relaie le sondage en question et écrit: “Le vote Dati en pleine dynamique s’installe comme le seul vote utile dès le premier tour pour battre Hidalgo et sa politique ravageuse”. 

La semaine dernière, c’est Jean-Marie Le Pen qui affirmait que s’il était un électeur parisien, il voterait “sans hésiter” pour l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. 

À croire qu’il n’y a pas de candidat du Rassemblement national à Paris. “Florian Philippot ne représente que lui-même, quant à Jean-Marie Le Pen, c’est un micro-détail”, répond Serge Federsbuch, investi par le parti dans la capitale, en référence aux propos du fondateur du Front national sur la Shoah. 

Retrouvez l'intégralité de l'article en cliquant ici