Le Figaro

Alors que Fillon et Coppé croisent le fer, Alain Juppé se sentirait selon Paris Match « capé » pour prendre la direction de l’UMP. 

Une déclaration que l’ancien Premier ministre s’est empressé de démentir. «Je ne me retrouve absolument pas dans cet article, a-t-il argué. C'est surtout en parfaite contradiction avec ce que j'essaye de faire depuis l'élection présidentielle: rassembler notre famille politique pour gagner les élections législatives.» «Pour cela, nous avons besoin de tout le monde, de Jean-François Copé, de François Fillon, de l'ensemble de l'équipe. On verra bien au mois de novembre ce qui se passe», a-t-il déclaré au Figaro. Avant d’ajouter dans son communiqué : «À la veille d'une échéance électorale capitale, je réaffirme mon plein soutien à l'action que mènent Jean-François Copé et les personnalités qui travaillent à ses côtés. Seule une direction solidaire et unie est à la hauteur de la formidable mobilisation des militants que je rencontre régulièrement et qui, sur le terrain, oeuvrent quotidiennement à la victoire de notre mouvement.» Toujours selon le Figaro, évoquant un échange téléphonique avec Alain Juppé dans la matinée, Jean François Coppé aurait assuré que l’appel de l’ancien  Premier ministre l'avait «beaucoup touché… Il est le reflet d'une amitié très ancienne entre nous et très sincère, qui n'a rien à voir avec les petites phrases du quotidien » avant de saluer le maire de Bordeaux comme  «un homme de conviction et de courage». Reste que cela sent la guerre des chefs. 

Sources : Paris Match et Le Figaro