PARIS, 22 février 2002, Collectif contre l'handiphobie [DECRYPTAGE/communqué] - " Nous sommes tout à fait satisfaits du texte adopté par le législateur " se réjouit Xavier Mirabel porte-parole du Collectif contre l'handiphobie.

"Ce texte constitue une avancée considérable pour les personnes handicapées et leurs familles. Il met fin aux dérives de la jurisprudence Perruche et rappelle l'importance de la solidarité nationale." Nous ne pouvons que nous en réjouir. Tous ceux qui travaillent à la dignité des personnes handicapées - les associations, les familles elles-mêmes, sans oublier les juristes et les médecins - ne peuvent que saluer ce texte. Cela fait plus d'un an que nous le demandions.

Les arrêts de la Cour de Cassation ont été des gifles pour les familles et les personnes handicapées. Il était important que le législateur mette fin à ces dérives. "Aujourd'hui, le Sénat nous réconforte et nous envoie un signe fort de solidarité. Je tiens à remercier le législateur et à saluer l'immense travail accompli par les députés et les sénateurs" poursuit Xavier Mirabel. Ce texte est le fruit d'une longue maturation et d'une grande concertation.

Si la dignité des personnes handicapées est réaffirmée, le Collectif contre l'handiphobie demeure vigilant contre toute discrimination reposant sur les déficiences mentales et handicaps. Il reste maintenant un travail de fond à effectuer dans notre société pour l'accueil, le soin et l'insertion de toute personne handicapée.

Quand on entend les responsables de certaine association regretter la suppression de la jurisprudence Perruche, contre l'avis unanime des parents d'enfants handicapés, on est en droit de se demander s'il ne s'agit pas de prise de position idéologique.