PARIS, [DECRYPTAGE/analyse] — Une curiosité vite distraite par l'actualité " chaude " a été consentie à la rencontre interreligieuse d'Assise, le 24 janvier. Enfin les religions s'entendent à travers leurs représentants, ça ne peut pas faire de mal à la cause de la paix ! Ne sont-elles pas en réalité à l'origine des conflits les plus irréductibles depuis l'origine de l'humanité ? On n'aurait pas besoin de pousser beaucoup l'enquête d'opinion pour vérifier que les croyants sont tenus pour des nostalgiques du passé, dangereusement portés à l'intégrisme, tolérables à la rigueur s'ils se contentent de prier.

Mais sur l'acte même de prier, sa valeur, sa finalité, sa nécessité, le plus grand flou demeure, comme bien sûr le plus grand scepticisme sur son efficacité.

Cependant la mort frappe, la peur persiste, elle grandit même depuis le 11 septembre. C'est en réponse à cet événement devenu le nouveau symbole de l'état du monde que le Pape a invité à Assise les représentants des grandes religions, lesquels ont largement répondu à son appel à prier et à agir " afin que l'amour l'emporte sur la haine, la paix sur la guerre, la vérité sur le mensonge, et la pardon sur la vengeance ".

Tout syncrétisme a été soigneusement évité : il s'agit d'être ensemble pour prier, non de prier ensemble, a-t-on dit et redit au Vatican. Si la nuance n'a guère retenu l'attention du plus grand nombre, elle n'a pas échappé aux participants qui ont apprécié d'être totalement respectés dans leur croyance. Rien n'avait été laissé au hasard pour que chacun dispose d'un lieu où prier dans son rite. Mais c'est ensemble que les représentants des religions ont appelé les hommes à l'unité et à la paix, et condamné le terrorisme.

Cette volonté d'agir ensemble après s'être tournés vers Dieu est un signe fort donné à notre temps. L'unité du genre humain rendue plus visible à l'heure du " village mondial " est aussi plus que jamais menacée par la désespérance d'un monde sans transcendance. Ce ne sont pas les religions qui déchirent les hommes, c'est la peur qu'ils ont les uns des autres et les ressentiments que nourrissent incompréhensions et injustices. Que des hommes religieux se soient servis de ces passions pour imposer leur pouvoir en les manipulant est une injure à Dieu et une trahison de leur mission, chacun l'a dit à sa façon à Assise. Et ce message est doublement universel : il s'adresse aux sociétés et aux nations, mais aussi à chaque famille et à chaque homme.

La fraternité humaine, cette aspiration universelle, reste un rêve inaccessible tant que les hommes ne se reconnaissent pas, au moins confusément, fils d'un même père. Tous les conflits, ceux qu'on a avec soi-même, ceux qui déchirent les familles, la lutte des classes, les guerres, le terrorisme, ont leur source dans cette fausse image d'une humanité orpheline. Ce ne sont pas des fils de Dieu mais des nihilistes, qui ont jeté des avions sur le Pentagone et les tours du World Trade Center.

Des désespérés d'Al-Quaida aux " jeunes " qui incendient les voitures dans nos banlieues, y a-t-il une si grande différence ? Allons plus loin : les révoltés de la " fracture sociale " et les " humanistes " qui veulent éradiquer le handicap en avortant les bébés infirmes, soigner des hommes au prix du sacrifice d'embryons, ou supprimer la souffrance des malades et des vieillards par le recours à l'euthanasie, ne sont-ils pas habités par un même fond de désespoir ? Celui qui gagne chaque fois qu'on ne reconnaît plus le prix infini de l'homme ?

Notre époque nous confronte chaque jour au mystère de la vie et de la mort, de l'aube de la vie à l'extrême vieillesse, et à la guerre ou à la paix dans les familles comme au cœur des cités. En rendant universellement visible la prière, la réunion d'Assise est au sens strict un acte de conversion : en tournant les hommes du XXIe siècle vers le Ciel, elle leur donne de relever la tête pour se reconnaître frères en humanité.

Philippe Oswald est directeur de la rédaction de Famille Chrétienne.

L'hebdomadaire Famille Chrétienne vient de publier un dossier gratuit " Prier, une façon d'agir " tiré à 750.000 exemplaires.

Pour recevoir gratuitement des exemplaires de ce dossier, il suffit de téléphoner au 01 53 26 34 56.