PARIS, [DECRYPTAGE/analyse] — La crise qui secoue l'élevage français depuis novembre 2000 révèle des désordres graves qui datent de plusieurs décennies. Essayons d'en énumérer quelques uns.

Au fil des ans, sans que tous les agriculteurs l'aient voulu, et sans que la société en ait pris conscience, on a séparé la culture de l'élevage, et la pratique de l'assolement, qui structurait le travail des exploitants, s'est effondrée.